Skip to main content
Tableau de bord webmarketing

Site marchand : créer un tableau de bord efficace

Être e-commerçant, c’est gérer une multitude de tâches au quotidien : commandes, fournisseurs, stocks, clients, réclamations, équipe, etc. Vous n’avez bien souvent pas le temps de vous plonger dans les données, encore moins de les analyser régulièrement. Piloter son site en s’appuyant sur des indicateurs de performance est nécessaire pour orienter vos choix judicieusement. Mais cela peut rapidement devenir chronophage si vous ne vous limitez pas à l’essentiel.

Cet article concerne la mise en forme du document dans lequel vous regroupez vos données.

Par ici pour mes conseils sur le choix de vos KPI.

Mettre ses données en perspective pour générer de la valeur

Détenir de l’information sur son chiffre d’affaires, ses marges, ses coûts d’acquisition, etc. est inutile si celle-ci est sortie de son contexte. Un bon KPI (Key Performance Indicator) est avant tout un indicateur qui donne du sens à la donnée. Il est peu utile de savoir que mon chiffre d’affaires a augmenté de 5,000 euros. Il est beaucoup plus pertinent d’exprimer son évolution, car entre +120% de croissance et +10%, ce ne sont pas les mêmes décisions qui seront prises ensuite.

Pour chaque donnée inscrite dans votre document de suivi, posez-vous la question : qu’est-ce que ce chiffre m’apporte comme information pour prendre de bonnes décisions ? Si cette donnée ne vous aide pas dans vos choix, supprimez-la.

Centraliser l’information dans un document de synthèse unique

Les sites utilisent bien souvent plusieurs outils pour acquérir du trafic, optimiser le taux de conversion ou encore fidéliser les clients. Dans un but de simplification de l’analyse, il vous faudra rassembler les indicateurs pertinents pour ces différents outils dans un seul et même document. Si vous avez besoin d’éclaircissements sur la création de ce tableau de bord, voici neufs conseils pour vous aider.

Utiliser un tableur

Plutôt que de chercher une solution pour construire un tableau de bord, je vous conseille d’utiliser un Google Sheet qui présente de nombreux avantages.

  • C’est pratique et flexible : figez des colonnes, automatisez des formules, créez des graphiques, etc.
  • C’est collaboratif : vous pouvez partager votre document avec votre agence web, un consultant ou autre et révoquer l’accès à tout moment.
  • C’est gratuit : un compte Google vous permet d’avoir un Drive à votre disposition.

Rendre le KPI visuel

Comme évoqué précédemment, le but d’un tableau de bord est de donner une information immédiate et exploitable. Afin de simplifier la lecture du document, il est primordial de mettre en valeur vos principaux indicateurs. Utilisez les fonctionnalités de votre tableur : couleur de texte, graisse, taille, fond de couleur. Grâce à cela, vous serez capable d’identifier les points positifs et négatifs en un coup d’oeil, car la mise en forme sera percutante.

Pour ma part, j’utilise énormément la mise en forme conditionnelle pour que mes données changent automatiquement de couleur. Par exemple, je définis une règle sur l’évolution de mon chiffre d’affaires pour que celui-ci s’affiche en rouge s’il est négatif, et en vert s’il est positif.

 

kpi-mise-en-forme-conditionnelle

 

Autre exemple, je souhaite que mes coûts d’acquisition ne dépassent pas 10% de mon chiffre d’affaire pour une question de rentabilité. Je peux là aussi définir une règle à plus ou moins de 10%, mais aussi afficher ma donnée en orange si mon coût est compris entre 9 et 10%, comme un avertissement pour le mois suivant.

Organiser les données en zones

Distinguez vos données pour identifier facilement des groupes (ventes, canaux d’acquisition, coûts, etc.). Là encore, il s’agit d’avoir un aperçu rapide et visuellement parlant. Tout simplement, vous pouvez mettre un fond de couleur sur les lignes de titres et sous-titres.

Utiliser des onglets pour mettre en avant l’essentiel

Si avoir un coût global d’acquisition est primordial, il est aussi pertinent d’avoir le détail de chaque levier. Utilisez les onglets de votre tableur et faites des renvois entre vos éléments pour vous faciliter la tâche. Le temps investi dans la mise en place sera rapidement rentabilisé quand vous serez en mesure de prendre de bonnes décisions webmarketing à l’aide des données.

Renseigner la source de chaque donnée

Facilitez le remplissage et la compréhension de votre document en indiquant d’où proviennent vos différentes données : back-office, Analytics, Adwords ou tout autre outil utilisé. Vous pouvez par exemple mettre cette information dans une remarque de cellule afin de ne pas perturber le reste du document. Je vous conseille également de créer des rapports personnalisés dans Analytics pour trouver rapidement l’information.

Alimenter le tableau de bord une fois par mois

De manière générale, je vous conseille d’analyser vos chiffres une seule fois dans le mois. L’analyse est une activité très prenante, une donnée en amenant une autre, vous vous perdrez rapidement dans le webanalytics. Chaque début de mois, vous pouvez mettre à jour votre tableau de bord, identifier les points à travailler et mettre vos recommandations en oeuvre. Cette boucle d’optimisation permanente vous permettra sur le long terme de générer de la croissance, en vous focalisant sur les points essentiels générateurs de vraie valeur pour votre activité.

Faire évoluer le document régulièrement

Au fur et à mesure, vous ajouterez de nouveaux outils et de nouveaux canaux d’acquisition, et il est primordial de mettre à jour votre KPI pour avoir un document le plus représentatif de la réalité. En utilisant un tableur, vous pourrez facilement ajouter des lignes supplémentaires et réorganiser votre document.

J’ai cessé d’utiliser un outil, est-ce que je supprime la ligne ? Je vous le déconseille, car chaque élément constitue l’historique du site et vos actions webmarketing. A la place, vous pouvez masquer ces lignes pour ne plus qu’elles polluent votre tableau par leur obsolescence, et y accéder en quelques clics à tout moment.

Mettre en avant le ROI

Calculer son retour sur investissement est absolument inévitable lorsque l’on parle de mieux piloter une activité. Quelle est l’utilité d’un outil qui m’apporte 3,000 euros supplémentaires par mois, s’il m’en coûte 4,000 ? Le rapport entre le chiffre généré et le montant investi vous permet de mettre en évidence la rentabilité de vos différents leviers webmarketing. Si un canal n’est pas créateur de valeur pour vous, il faut tenter de l’optimiser pour qu’il le devienne, ou arrêter les frais. Il est préférable de générer moins de chiffre d’affaires, mais plus de marge.

Annoter le document

Réservez une ligne « Remarques » quelque part dans votre document afin d’apporter de l’information sur l’antériorité du projet : refonte du site, changement de prestataire web, embauche d’un webmarketer ou d’un community manager, etc. Après quelques mois, vous serez content(e) d’avoir écrit ces informations pour comprendre les moments charnières de votre stratégie.

Un exemple de tableau de bord e-commerce

Voici la façon dont je mets ces conseils en pratique. Les données utilisées dans cet exemple sont totalement fictives. Vous pouvez accéder à l’intégralité de ce document plus bas pour voir les formules, onglets, renvois, mises en formes, etc. Ce tableau de bord se découpe en 4 onglets :

  • Synthèse (capture d’écran ci-dessous) : vue d’ensemble sur la situation e-commerce
  • Acquisition : détail de chaque canal et de sa performance
  • Emailing : détail par campagne (pré et post-clic)
  • Marges : mise en parallèle du chiffre d’affaires et des coûts inhérents au e-commerce

 

kpi-tableau-de-bord

 

Partager cet article

 

Pour voir le document en entier et naviguer dans les onglets :

 

chat_pelote

Karolane (Pilot'ecommerce)

Créatrice de ce blog, je vous donne mes meilleurs conseils pour développer votre activité e-commerce.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *