Skip to main content
Définitions des termes de Google Analytics

Google Analytics : le vocabulaire expliqué

Connaître ce qui se cache derrière les différents termes de Google Analytics vous aidera à tirer des conclusions plus justes et éclairées. Au fil de cet article, vous allez devenir plus à l’aise avec le vocabulaire riche de cet outil de suivi d’audience web. Comme je souhaite vous apporter le maximum d’informations sur chaque terme, j’ai sélectionné ceux qui me semblent indispensables à maîtriser au minimum, à savoir (accès rapide) :

 

Distinction entre les dimensions et les statistiques

Première chose à savoir dans Google Analytics et qui vous servira à chaque instant. C’est le jour où j’ai vraiment saisi la différence entre les deux que j’ai commencé à comprendre le fonctionnement des rapports personnalisés.

  • Une dimension est une caractéristique, une information dont on cherche à décrire la valeur. On peut parler plus généralement de variable statistique, l’élément à étudier. Par exemple, le type d’appareil utilisé pour consulter un site est une dimension (sur Google Analytics, elle prend les valeurs : ordinateur, tablette, mobile).
  • Une statistique (metric en anglais) est une mesure quantitative. Dans le domaine des statistiques, on parle d’effectif. Quelques exemples appliqués au web : sessions, pages vues, rebonds, etc.

 

Sur Google Analytics, le plus intéressant est de croiser dimensions et statistiques pour extraire des données intéressantes. Les dimensions sont présentées en ligne et les statistiques en colonne. Pour illustrer cela, regardez la capture d’écran qui suit. Elle montre deux statistiques (sessions et taux de rebond) réparties selon la dimension jours de la semaine.

Sachez qu’il est également possible de définir une dimension secondaire, qui s’imbriquera dans la principale, afin d’apporter un niveau d’information supplémentaire. Un exemple pertinent est d’étudier le canal d’acquisition (principal) et les campagnes associées (secondaire) :

Dans la suite de cet article, je vous informerai avec un pictogramme si les définitions correspondent à une dimension ( ) ou une statistique ( ). Les couleurs sont celles que vous trouverez dans l’outil.

Sessions : quelques précisions

Avant de poursuivre, il vous faut comprendre la notion de hit (appel en français). Un hit, également appelé interaction, correspond à l’envoi d’une donnée à Google Analytics. Les hits les plus courants sont les pages vues, les événements et les transactions (disponibles avec le suivi e-commerce). Par exemple, le chargement d’une page (pageview) ou l’envoi d’un formulaire (tracké) correspondent chacun à un appel.

La session ( ) est la statistique de base d’audience. C’est une visite, qui débute par le déclenchement d’un hit (une page vue) sur le site. Par défaut, si aucun autre hit n’est envoyé à Google Analytics dans un laps de temps de 30 minutes, alors la session se termine. Une session peut donc durer tant qu’il n’y a pas une période d’inactivité supérieure à 30 minutes.

 

Pour être complète sur le sujet, j’ajouterai que :

  • Une session expire automatiquement à minuit en se basant sur l’heure définie dans le panneau d’administration, même si un hit a été déclenché à 23:59. Google Analytics donne des rapports basés sur les jours, donc plutôt que d’attribuer la session au jour J ou J+1, il crée deux sessions.
  • Une nouvelle session est ouverte si elle provient d’une source différente (utm_source), même dans une même fenêtre de 30 minutes. Par exemple, si je visite un site suite à un clic sur un résultat de recherche naturelle, puis que je visite à nouveau ce site par un clic sur un post d’un réseau social, cela constitue deux sessions à part entière.
  • Si un visiteur quitte le site et revient de la même manière dans les 30 minutes, sa session précédente se poursuit, et une seule et même session sera comptabilisée.

Utilisateurs ≠ personnes réelles

Dans les rapports, vous trouverez le nombre d’utilisateurs ( ) sur la période définie. Sans rentrer dans les détails techniques (ce n’est pas mon profil), je vais simplifier en disant qu’un utilisateur (ou visiteur) correspond à un navigateur. Cela signifie entre autres que :

 

  • Un utilisateur au sens de Google Analytics peut en réalité être plusieurs personnes (ordinateur familial / partagé par exemple)
  • Une seule et même personne sera comptée comme autant d’utilisateurs que d’appareils qu’elle utilise : PC, smartphone, tablette, ordinateur portable, etc.). Si vous allez plus loin avec les User-ID, vous pourrez retracer un même utilisateur sur plusieurs appareils à condition de pouvoir l’authentifier via une connexion.
  • Si un utilisateur vide les cookies de son navigateur, il ne sera pas reconnu à sa visite suivante et sera considéré comme un nouvel utilisateur.
  • Une visite en navigation privée donne lieu au décompte d’un nouvel utilisateur.

(Taux de) rebond

Un rebond ( ) est une visite à une interaction (un seul hit). C’est-à-dire que la page se charge (page vue), puis le visiteur s’en va sans déclencher aucun autre hit. En général, le rebond est décrit comme « l’utilisateur est arrivé sur le site, a consulté la page et est reparti ».

Le taux de rebond ( ) est le pourcentage de sessions à rebond parmi le total des sessions.

Précision : une visite avec une seule page vue n’est pas forcément synonyme de rebond.

Si votre visiteur arrive sur une page (hit : page vue) et soumet un formulaire (hit : événement), alors sa session n’est pas considérée comme un rebond. Cela est vrai seulement si l’envoi du formulaire est configuré pour transmettre un événement à Google Analytics.

Précision #2 : une visite avec une seule page vue et deux hits peut être un rebond.

A savoir qu’il est possible de rendre un événement non-interactif, pour qu’il n’affecte pas le taux de rebond (source). Cela est judicieux si vous estimez que cet événement ne requiert pas d’action de la part de vos visiteurs, Par exemple, si vous effectuez un suivi de votre slider pour voir quels encarts sont les plus vus.

Pages vues

Les pages vues ( ) sont le nombre de pages consultées, toutes sessions et utilisateurs confondus. Si une page est vue plusieurs fois, elle est comptée plusieurs fois. A nuancer avec les pages vues uniques ( ) qui correspondent au nombre de sessions au cours desquelles l’ensemble des pages étudiées ont été consultées.

Le ratio pages / session ( ) est le nombre moyen de pages vues au cours d’une session, obtenu en divisant le nombre de pages vues par le nombre de sessions.

Durée de sessions ≠ durée réelle de consultation

La durée moyenne des sessions ( ) indiquée dans Google Analytics ne reflète pas exactement la réalité. Pourquoi ? Tout simplement parce que cette durée est calculée sur la base des hits. C’est-à-dire que si je consulte une page pendant 10 minutes avant de quitter directement le site, sa durée sera la même que si j’ai consulté cette page pendant une seule minute. Google Analytics ne sait pas à quel moment un utilisateur ferme la fenêtre et s’en va.

 

C’est pourquoi les sessions à rebond ont une durée égale à 0 seconde : un seul hit pour indiquer le départ du compteur, mais aucun autre pour marquer le temps passé.

Pour contourner cela, il est possible d’effectuer un suivi du scroll de vos pages (c’est-à-dire de savoir à quelle profondeur de vos pages vont vos visiteurs : voient-ils 25%, 50%, la totalité de vos pages ?). Ces hits, que vous pouvez configurer avec Google Tag Manager, permettent de mettre à jour la durée de session sur une page sur laquelle il n’y a pas d’autre interaction.

Canaux d’acquisition, sources et supports

Ces différents termes permettent de définir d’où provient votre trafic. Les deux informations principales sont pour moi la source et le support. La source ( ) est l’origine d’une visite, ce peut être un site, un moteur de recherche, un réseau social, un outil emailing, un accès direct, etc. Le support ( ) est le canal par lequel est venue la visite : référencement naturel, publicité ou encore site référent. Prenons quelques exemples de couples source / support :

  • google / organic est une visite naturelle de Google
  • bing / organic est également une visite naturelle, de Bing cette fois
  • google / cpc est une visite payante du réseau Search de Google
  • unsite.com / referral est une visite référente du site indiqué en source
  • sib / email est une visite d’une de mes campagnes emailing via Sendinblue

Le saviez-vous ? Afin de définir la provenance d’une visite, Google Analytics recherche en premier lieu des paramètres de tracking, et s’il ne les trouve pas, des indications du referrer, avant de placer la visite en accès direct. Je vous conseille cet excellent organigramme qui détaille ce cheminement.

Les visites sont regroupées dans les canaux d’acquisition ( ) par défaut de Google Analytics selon leur support. Ainsi, toutes les visites ayant comme support organic sont des visites naturelles (SEO), et sont classées dans le groupe Organic. Tous les canaux sont décrits dans la documentation officielle.

 

Êtes-vous toujours là ? Merci d’avoir lu cet article, je pense qu’il vous aidera à mieux appréhender l’outil avec ces nouvelles connaissances. N’hésitez pas à compléter ces notions en commentaire, le partage d’informations est fondamental dans un domaine qui bouge autant ! Et si vous souhaitez rester en contact, laissez-moi votre email.

 

Partager cet article

 

Karolane (Pilot'ecommerce)

Créatrice de ce blog, je vous donne mes meilleurs conseils pour développer votre activité e-commerce.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *